Port-sur-Saône

Mairie de Baulay

Présentation

Port-sur-Saône est une commune française située dans le département de la Haute-Saône, en région Bourgogne-Franche-Comté. La ville se trouve à l'intersection de deux grandes voies essentielles de circulation dans le département, la Route Nationale 19 d'est en ouest et la rivière de la Saône du nord au sud.

Les premières traces d'occupation humaine à port-sur-Saône remontent à la préhistoire. Même si des vestiges de la fin de l'époque laténienne ont été découverts en 2017, ce n'est vraisemblablement qu'à partir de l'Antiquité qu'une véritable agglomération se développe de part-et-d'autre de la Saône, à l'emplacement du bourg actuel et du hameau de Saint-Valère. À la fin du IVe siècle, le site pourrait être élevé au statut de chef-lieu qu'il conservera de pagus qu'il conservera jusqu'au XIe siècle et la création de la vicomté de Vesoul.

Aujourd'hui, la ville tire profit de sa situation géographique dans le cadre d'aménagement du territoire tout en développant son patrimoine culturel par le biais de son festival des cultures du Monde, ses établissements et ses jumelages internationaux.

INFOS PRATIQUES

LA VILLE

Nombre d'habitants : 2998

 

Maire : Jean PEPE

 

Secrétaire du Maire : Agnès PERNOT

Secrétaire de Mairie :
Marie POIRSON
Jacqueline BARDENET

COORDONNÉES

Adresses:
17 rue Gilberte Lavaire - 70170

 

Téléphone :
03 84 78 18 00

 

Email :
mairie.port-sur-saone@wanadoo.fr

OUVERTURE

Du lundi au vendredi :
9h-12h / 14h-17h30

DSC0009
DSC0012
DSC0015
DSC0016
DSC0017
DSC0028
DSC0033
DSC0034
DSC0035
DSC0036

L'Auberge de la Jeunesse et L'École Saint-Valère

L'Auberge de la Jeunesse : C’est à André Liautey, sous-secrétaire d’Etat à l’Agriculture de 1936 à 1938, et fils de Paul Lyautey, maire de Port-sur-Saône, que l’on doit la construction de l’auberge de la Jeunesse de Port-sur-Saône.

Alors qu’au début des années 1930, la filière du bois français fait face à une crise importante, André Liautey, incite notamment les municipalités à construire leurs bâtiments communaux en bois locaux tout en proposant de nouvelles techniques de constructions appliquées et étudiées par le laboratoire d’essais du bois nouvellement créé.

André Liautey propose ainsi la construction d’une Auberge de la Jeunesse construite en bois pour la commune de port-sur-Saône. Ce sera un bâtiment construit en rondins de sapin et couvert de tuiles.

 

En savoir +

L’Auberge est d’abord construite à Paris par les frères Martinet pour être présentée à l’Exposition internationale des «Arts et Techniques appliqués à la Vie moderne», qui se tient à Paris du 25 mai au 25 novembre 1937. À la fin de l’exposition, le pavillon est transféré à port-sur-Saône.

Il est reconstruit en janvier 1938 pour 300000 francs. Il permet de loger les préposés forestiers étudiant à l’Ecole départementale du bois et des carburants forestiers inaugurée à Port-sur-Saône le 25 septembre 1938. Sources : dossier de protection CRMH, 2018.
Monument : Auberge de la jeunesse
Protection : Inscription par arrêté du 11 septembre 2018
Eléments protégés : en totalité, y compris son parc arboré correspondant à la parcelle n°324 de la section BI du cadastre, à l’exception des bâtiments annexes
Localisation : 78 rue Jean BogéPropriété: Commune

 

L'École de Saint-Valère : Tout comme l’Auberge de la jeunesse, c’est à André Liautey, sous-secrétaire d’Etat à l’Agriculture de 1936 à 1938, et fils de Paul Lyautey, maire de Port-sur-Saône, que l’on doit la construction de l’école Saint-Valère de Port-sur-Saône afin de redynamiser la filière bois française.

L’école Saint-Valère est construite en 1937-1938 sur les plans de l’architecte des Eaux-et-Forêts, Métuchy, et son collaborateur Debière, grâce à des subventions de sous-secrétariat d’état de l’agriculture, par l’intermédiaire du comité de revalorisation des bois et au titre de la propagande du bois mais aussi de subventions du ministère de l’Education nationale ainsi que pour les Grands Travaux d’utilité publique mis en place par le Front Populaire.

L’école Saint-Valère est un bâtiment composé d’un hall, quatre salles de classes, deux vestiaires aujourd’hui transformés en bibliothèque et salle de rangement, une chaufferie, une réserve, sanitaires, une salle à l’étage. Sa structure comme son décor sont en bois et témoignent des dernières recherches effectuées sur le matériau dans les années 1930, notamment en matière d’ignifugation.

L’usage du matériau dans ce contexte rappelle des préoccupations hygiénistes de la période et évoque les expériences contemporaines des écoles de plein air où le rapport à la nature est privilégié.

Le vocabulaire architectural de l’école est néo-régional comme en témoigne l’usage du matériau mais surtout la référence au clocher comtois en guise d’horloge pour une école publique. Si pratiquement la moitié de la surface de Port-sur-Saône est alors boisée, la ville ne comprend pas de tradition d’architecture en bois.

Les constructions en bois de Port-sur-Saône sont donc une «nouveauté» architecturale. On remarque qu’André Liautey n’a pas choisi de construire en bois des édifices traditionnellement bâtis avec ce matériau dans la région. Il s’agit de bâtir une architecture administrative. Le bois est employé, ici, de manière moderne.
Sources: dossier de protection CRMH, 2018.
Monument : Ecole Saint-Valère
Protection : Inscription par arrêté du 11 septembre 2018
Eléments protégés : En totalité, y compris sa cour correspondant à la parcelle n°213 de la section BR du cadastre à l’exception des bâtiments annexes.
Localisation : 5 rue de RemaucourtPropriété: Commune

COMMUNAUTÉ DE COMMUNES TERRES DE SAÔNE

CC Terres de Saône


67 et 73 rue François Mitterrand
70170 PORT-SUR-SAÔNE

03 84 91 66 00